Une mind map, même pour les maths ?

Une mind map, même pour les maths ?

carte mentale sur les expressions littérales mathématiques
crédit photo : Kristin Leroy

Mercredi après-midi, 14 heures, il pleut et j’ai rendez-vous avec une maman et ses deux filles de 12 et 7 ans pour apprendre à faire des cartes mentales. Après les explications, nous faisons un essai. La maman prépare la soirée de Noël et les deux jeunes filles leur anniversaire (apprendre la technique sur du facile, du ludique).

Tout de même, pour l’ainée, C, ce sont les maths qui posent un peu problème : « Mais comment peut-on faire une mind map en Maths ?« . Difficile à imaginer pour la maman et sa fille.

On peut par exemple partir de ce que l’élève a retenu de son cours. En effet, on sait toujours quelque chose sur le sujet, même si ce n’est pas tout à fait juste, même si ce n’est pas très structuré, même si ce sont des détails, même si on a retenu qu’un seul truc… Et quand on sait que les nouvelles connaissances vont s’ancrer sur le savoir que l’on possède déjà, c’est important de faire vivre ce savoir.
Alors la bonne question pour démarrer c’est :  » qu’est qui te revient de ton cours ? » (c’est différent de : ce que tu sais, ce que tu te souviens, c’est quoi…) Ce n’est pas un contrôle, alors pas de pression, on aide à faire revenir : » revois-toi dans la classe, souviens-toi de la voix de ton prof, avez-vous fait un exercice…. »

On pose le sujet au milieu de la feuille : « expressions littérales » ( Bah, équation, en fait) symbolisée par un belle lettre, par exemple.

Sur des branches autour, on note ce qui revient : pour C, c’est que l’on peut enlever le signe multiplier entre un nombre et la lettre x. Pas évident pour sa mère de ne pas intervenir, car elle avait l’impression que sa fille confondait la lettre x avec le signe multiplier. Mais à ce stade, on laisse revenir comme cela vient, et on n’intervient pas dans les connaissances (même fausses).

Quand le jeune ne trouve plus rien à dire, on part, mind map en main, faire une enquête dans le livre ou le cahier de cours. Et on cherche à trouver :
– la justification de ce dont on se souvenait,
– des précisions sur ce dont on se souvenait,
– l’infirmation, éventuellement, du souvenir, et à quoi il correspond alors,
– tout ce dont on ne se souvenait pas.

On organise tout cela sur la mind map du départ ou sur une nouvelle si les informations ont besoin d’être réajustées. 

Le jeune mathématicien aura organisé les connaissances, trituré les notions, ce qui engendrera la compréhension, et un début de mémorisation. On peut ensuite rechercher dans la carte ce que l’on va utiliser pour un exercice donné, et aussi bien sûr, apprendre sa leçon. Nettement plus ludique et impliquant qu’une simple relecture du cours.

Pour apprendre à faire des mind map, vous pouvez assistez à l’un des ateliers parent enfant que j’organise à Dinan, Saint-Malo ou Saint-Brieuc (les prochains : vacances d’hiver 2017). Nous pouvons en organiser un chez vous, avec vos amis et leurs enfants intéressés. Nous pouvons aussi prévoir de le faire comme dans cet article, chez vous ou chez moi, en petit comité familial. Contactez-moi au 06 63 77 82 75

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité : faites le calcul *