Relire la Convention internationale des droits de l’enfant

Relire la Convention internationale des droits de l’enfant

infographie de l'Education nationale,  25ième anniversaire de la convention des droits de l'enfant

Voilà une jolie infographie reprenant une partie des 54 articles qui forment la Convention internationale des droits de l’enfant signée par la France. Elle est éditée par l’Education nationale et peut servir à étudier ce thème du socle de connaissance. En la lisant, nous pensons volontiers à tous ces pays où ces droits sont ouvertement bafoués de façon horrible. Nous pouvons aussi sourire un peu jaune de voir l’Education nationale prêcher pour des actions qu’elle a du mal à mener (cf la difficulté à scolariser les enfants en situation de handicap). C’est bien de regarder, et de critiquer, ce que font les autres, c’est mieux de voir ce que nous pouvons faire personnellement.

Je ne parle pas ici, de militer dans une association qui défend les droits de l’enfant dans les pays défavorisés. Je parle de savoir, en quoi nous adhérons à cette convention, soit dans notre famille en tant que parents, soit auprès des enfants que nous côtoyons en tant que professionnels de l’enfance. Et surtout, en quoi nous avons des améliorations à apporter. Il s’agit de ces petits pas, ces petites actions personnelles qui feront que de plus en plus nous aurons à faire à des enfants bien traités et qui deviendront des adultes épanouis.

Il faut savoir que cette Convention, vécue comme une révolution il y a 25 ans, reste un idéal à atteindre même dans notre pays. Ne serait-ce que par le fait que les châtiments corporels ne sont pas interdits en France. Et même en dehors de la fessée, il existe une douce violence éducative acceptée voir même revendiquée sous couvert d’éducation.

Je vous propose en pistes de réflexion :

« J’ai besoin d’être aimé et entouré »… aucun parent ne dira qu’il n’aime pas ses enfants, mais se sentent ils toujours aimés dans le tourbillon de la vie quotidienne, avec les étiquettes et critiques entendues par rapport à certains de leurs comportements ?

« Maintenant que je suis là, il faut m’aider à grandir »…oui, mais est-ce que je le fais bien en tenant compte de son âge, de ses besoins, et de ses capacités. Ou est-ce que je cède juste à la mode de l’autonomie le plus vite, le plus tôt.

« On doit m’apprendre ce que veut dire tolérance et respect »…pour travailler auprès de groupes d’enfants de primaire, je sais qu’ils ne savent pas ce que c’est. La bienveillance et le respect, qui doit concerner en premier lieu soi-même, sont enseignés dans très peu d’écoles et très peu de familles.

« …les grands doivent m’accepter comme je suis »…je crois qu’on les voudrait souvent plus sages, plus obéissants, plus travailleurs, plus...

 » Je dois être bien soigné, bien nourri, avoir une maison »…il me semble que c’est l’article qui est le mieux respecté. Quelque fois un peu trop quand cela prend le pas sur la relation, la découverte, le plaisir, et que l’accent est mis sur prendre le bain, se laver les dents, ne pas abîmer ses vêtements, ranger sa chambre etc.

Je vous laisse continuer la réflexion sur les différents articles et peut-être décider, pour ce 25e anniversaire, d’apporter quelques petites modifications dans vos relations avec les enfants de votre entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité : faites le calcul *