Quand la gentille…se fait un peu moins gentille !

Quand la gentille…se fait un peu moins gentille !

mandala sur un mur par jeune fille en rose

J’anime un atelier mandala pour un groupe d’enfants de CE2-CM1, une heure et demi dans le cadre des TAP. Ils sont nombreux, 18, ce qui n’est pas l’idéal pour créer un climat calme et bienveillant. Je m’y efforce depuis 7 séances.
Mais cette semaine la gentille dame des TAP s’est faite menaçante, car il m’était de plus en plus difficile d’intervenir au milieu des récriminations des uns, de l’agitation des autres.

Hier j’ai trouvé que j’avais épuisé mon capital sympathie ces dernières semaines. J’avais répété les règles inlassablement et calmement avec un minimum de mots, je n’avais pas posé d’interdits directs. J’avais écouté les doléances de chacun, accueilli les émotions des uns et des autres. J’avais tenté de ne pas stigmatisé les plus agités, les rejetés, de protéger les plus faibles. J’avais laissé une certaine liberté de mouvement, de parole, de création personnelle.

Malgré cela, gros chahut de début de séance et débordements en tout genre.

Alors, j’ai haussé la voix, j’ai exigé le silence, j’ai donné l’ordre de se ranger deux par deux, j’ai fait du chantage « on ne fera rien, tant que… », j’ai mis au point une organisation militaire ne laissant place à aucune spontanéité (pas le droit de bouger le petit doigt sans y être invité). J’ai abandonné mon sourire pour un masque des plus sévères.

Je vous rassure, aucun enfant n’a été maltraité (enfin, si on considère que l’attitude décrite ci-dessus n’est pas de la maltraitance), je me suis bien gardé d’accuser les personnes, je m’en suis prise aux comportements. J’ai tenté de parler de moi et de dire JE plutôt que VOUS-TU (ai-je tout à fait réussi ?). J’ai contenu, tant que je pouvais, à la force d’une autorité adulte sur des enfants, ce qui m’a demandé une énergie folle.

Et j’aime autant vous dire qu‘ils ont filé doux.

Mais je ne m’en glorifie pas, j’en suis plutôt catastrophée. Surtout qu’une des enfants est venue me dire : « c’était la meilleure séance de mandala* ! ». Ouf, j’ai fini la période en beauté.

Je remarque depuis trois années que j’interviens dans les TAP, que, pour la plupart, les enfants sont tellement contenus dans un cadre strict que dès qu’on l’assoupli, ils sont perdus. Ils n’ont pas appris à se contenir eux-même, à s’auto-gérer. Ils ne savent que faire d’une liberté d’expression et de mouvement inhabituelle. Ils fonctionnent à la peur, et attendent de la ressentir pour adapter leur comportement. Ils sont loin de leurs besoins et agissent souvent comme de jeunes chiens fous, et sont incapables de se fixer eux-même des limites suffisamment cohérentes pour leur âge.

Je cherche encore, malgré des circonstances défavorisantes (nombre d’enfants, séances trop peu nombreuses, cadre des TAP difficile), à créer un climat bienveillant au sein de mes groupes. Et j’y arrive souvent, mais cela demande à se propager pour que l’auto-discipline des enfants puisse vraiment exister.
Que faites-vous, ou que pourriez-vous faire dans vos familles, vos classes, vos groupes, pour accompagner les enfants vers une meilleur gestion d’eux-même.

* Pour tout vous dire, c’est quand même grâce à l’activité, car nous avons dessiné sur les murs de la cour à la craie, évidemment, ils ont adoré.

 

2 thoughts on “Quand la gentille…se fait un peu moins gentille !”

  1. avec nos enfants, nous faisons notre maximum pour ne pas être dans le chantage (mais j’ose dire qu’on y est pas du tout même!). nous préférons expliquer pourquoi pour que nos enfants comprennent les raisons que de donner des ordres sans qu’ils n’y comprennent rien et exécutent l’exigence de l’adulte par peur des représailles, punitions, et autres…. mais j’ose espérer là encore que votre vécu avec ce groupe en Tap n’est pas général…

    1. Et bien, c’est beaucoup plus fréquent que je ne le souhaiterais. Du coup tout l’art du professionnel devient de définir un cadre suffisant, mais aussi suffisamment de souplesse pour que l’enfant puisse s’entrainer à exercer son libre arbitre. Pas si simple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité : faites le calcul *