L’école à la maison pour tous, le mouvement

L’école à la maison pour tous, le mouvement

Ce qui peut rendre les journées difficiles et longues pour les enfants à l’école est de ne pas pouvoir bouger librement !

Ce qui peut rendre les journées difficiles et longues pour les parents à la maison est de voir les enfants bouger tout le temps.

Le mouvement est le langage du corps disent les danseurs. Et les enfants ont particulièrement besoin de ce langage. Ils ont besoin d’exercer leurs muscles, de s’entraîner à coordonner leurs différentes fonctions motrices entre elles. Les mouvements servent aussi de décharges toniques des tensions émotionnelles. Courir, tourner autour d’un meuble, tirer, pousser, se tortiller, balancer les jambes, mordiller un crayon, manipuler des objets, frotter, taper, piquer, grimacer, se balancer, faire des acrobaties, se suspendre, se renverser sur sa chaise…sont des exutoires de tonus musculaires normaux qu’il est plutôt sain de laisser s’exprimer. Voilà pourquoi les enfants jusqu’à 13 ou 14 ans bougent tout le temps. Vous aurez remarqué comme les choses s’inversent ensuite et que, tout à coup, on peut avoir l’impression d’être face à des larves molles !

L’enfant laissé libre de ses mouvements se sent mieux, et est plus capable de se maîtriser s’il est absolument nécessaire de le faire pendant un court instant.

Durant cette période à la maison, on peut considérer qu’il est plus possible de permettre aux enfants de bouger librement que lorsqu’ils sont dans une classe de 30. C’est un peu fatiguant pour les adultes, mais avec du lâcher prise et la compréhension que c’est absolument nécessaire à leur développement, c’est certainement plus facile à supporter. Ce sera d’autant plus important de voir les choses avec compréhension que la zone de confinement sera petite et que les sorties seront impossibles.

Tenter d’organiser les moments de mouvements me semble vain, du genre on fait tous une séance de gym, de yoga, puis ensuite on exige que tout le monde se tienne tranquille assis correctement à une table. Si vous avez l’impression qu’une séance de gym fait bouger, c’est vrai, mais les mouvements sont contraints et demandent à l’enfant du contrôle et de l’attention. Ce qui va justement ensuite entraîner des mouvements incontrôlés de décharges de tensions musculaires.

La séance de yoga ou de gym est une bonne idée, mais en tant qu’activités et moments partagés.

Ce qui sera plus efficace est de ne pas mettre de pression sur le mouvement et de faire preuve de tolérance. Où est-ce que les enfants enfermés à la maison peuvent courir, sauter librement ? Dans le couloir peut-être, dans leur chambre, dans un espace un peu plus dégagé du salon ?

On pourra demander qu’ils se tiennent tranquilles dans le bureau et la cuisine, et les envoyer dans un autre espace gigoter comme ils l’entendent. Et tant pis pour les voisins du dessous, tout le monde est confiné, et il faut que notre société se souvienne de ce que sont les enfants ! De petits être pleins de vie, et c’est tant mieux.

On peut les autoriser à faire diverses activités dans la position qu’ils le souhaitent, adieu le « tiens toi correctement ! » et le « arrête de bouger ». Même quand on travaille scolairement, cela peut être assis par terre autour de la table basse du salon, lové dans le canapé, allongé par terre. Tant qu’ils sont à bonne hauteur, ils peuvent écrire debout devant la table. Le gros ballon de gym peut servir de siège sur lequel on va pouvoir gigoter en faisant ses devoirs. On peut apprendre une leçon en tournant autour de la table (j’avoue, c’est fatiguant pour les adultes qui regardent!), ou en se lançant une balle.

Les jambes qui s’agitent sous la table ou le stylo secoué dans la main ne doivent pas être arrêtés, sous peine d’occuper un canal attentionnel à se dire « je dois rester tranquille, je dois rester tranquille… » et gêner la disponibilité pour faire l’exercice.

Restez chez vous, portez-vous bien .

J’avais écrit, il y a 13 ans un article très complet sur le mouvement dans le magazine Les Plumes. Le magazine Les Plumes est le seul magazine de l’instruction en famille écrit par des parents pour les parents, et pas seulement ceux pratiquant l’IEF. Il est bourré d’idées et de témoignages sur les apprentissages. A découvrir, surtout en ce moment.
Sur la page Facebook les parents ont du talent, je mets en ligne chaque jour un mandala à colorier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité : faites le calcul *