La rosée du matin

La rosée du matin

laisser se connecter les enfants avec la nature, une belle toile avec de la roséeCe matin le 8 ans et le 3 ans que j’accompagne, sont allés courir dehors et pieds nus après que j’ai suggéré que « courir et crier, c’est dehors ! Dans la maison on marche et on parle doucement. »

Je les retrouve donc en train de courir, en slip, dans l’herbe du jardin et de crier en riant « Oh, c’est froid, c’est froid ! ». Il est 8 heures du matin, il fait 9 degrés, l’herbe est pleine de rosée.

Je croise les doigts pour qu’ils ne soient pas malades juste après cela. Mais ce dont je suis sûre, c’est que leur journée va bien se passer !

En effet, vous le constatez peut-être, on le lit fréquemment sur l’Internet, et les plus récentes découvertes en neuroscience nous le confirment : l’exercice, le grand air, la nature, sont bons pour les apprentissages, pour la santé, pour la sensation de bonheur même.

Ce que les maîtres de yoga font en toute conscience pour être en communion avec la nature, les éléments, prendre soin de leur corps et de leur âme, nos enfants savent le faire spontanément. Marcher dans la rosée au petit matin. Si c’est bon pour les yogis, c’est bon pour nos enfants et pour nous aussi.

Steiner, grand pédagogue du XXème siècle, le prône dans la pédagogie Warldorf-Steiner, les 7 premières années de l’enfance sont consacrées à la découverte de la nature. Aujourd’hui, des crèches équipent les enfants de la tête aux pieds et les emmènent sauter dans les flaques de boue. Il existe dans quelques pays des éco-crèches dans la forêt. Des écoles proposent aux enfants de passer des journées de classe en forêt. Outre Atlantique, on parle de la Green Hour pour ce moment de temps libre passé dans la nature après l’école.

On constate qu’être dans la nature, bouger dans la nature, être en contact étroit avec elle, est bénéfique aux enfants, dans leurs apprentissages et leurs comportements. Cela leur permet de se développer plus harmonieusement. Ils ont des expériences sensorielles enrichissantes (comme sentir l’herbe et la rosée sous les pieds nus). Ils se sentent en lien avec leur environnement. Ils exercent leur curiosité. Ils se dépensent physiquement. Tout cela permet la libération d’hormones du bien-être (dopamine, sérotonine, endorphine).

Dans notre monde hyper sophistiqué, sédentaire, revenir à des activités libres, simples et en mouvement peut être essentiel à la santé et au bien-être.

Plus facile à faire quand on habite à la campagne, que l’on dispose d’un jardin, mais possible en ville même si l’on vit en appartement pour peu que l’on soit persuadé de son utilité. c’est quand même un remède plutôt sympa contre les méfaits du stress, l’agitation, le défaut d’attention. Comment faites vous avec vos enfants ?

Et souvenez-vous Nos enfants ne sont pas des poupées.

J’ai beaucoup de chance, je me « force » autant que possible à aller marcher sur la plage chaque matin, et je n’y arrive pas toujours.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sécurité : faites le calcul *